Calculate Forum

Vos débuts avec Calculate Linux Scratch/Openbox

{{TOC}}

Préambule

Il y a quelque temps, je travaillais sous Calculate Linux Desktop XFCE, qui est une distribution excellente, il faut bien l’avouer, mais je voulais quelque chose d’encore plus léger et surtout plus flexible. J’ai donc opté pour Calculate Linux Scratch (CLS) sur mon netbook HP mini, mais j’ai conservé CLDX sur mon ordinateur de bureau, vu que la plupart des applications proposées me convenaient parfaitement : j’ai juste remplacé XFCE par Openbox.

La procédure décrite ci-dessous réunit plusieurs cas d’utilisation d’Openbox avec Calculate Linux, que ce soit à partir de CLDX ou d’une CL Scratch fraîchement installée.

CLS, je le rappelle au cas où, est une distrib minimaliste de la famille Calculate qui fournit un système basique - une Gentoo minimal préconfigurée, somme toute - avec Openbox pour WM et unicode-rxvt pour terminal (la commande qui le lance est urxvt, et dans un système nouvellement installé, il est accessible à partir du menu par défaut). Son plus grand intérêt est que vous choisissez vous-même vos logiciels, sans être obligé d’affecter des ressources aux applications dont vous ne vous servirez jamais. Avant CL 12, l’installation de CLS se faisait avec la commande cl-install qui a une page man en français disponible sur ce forum; dans CL 13, cl-console-gui l’a remplacée, cl-install n’étant plus qu’un lien qui y pointe.

Soit, nous allons procéder pas à pas. J’espère que ce petit tuto vous sera d’utilité.

  1. Activer quelques paramètres USE utiles

Exécutez à partir de la ligne de commande, avec les droits root :

echo x11-wm/openbox startup-notification >> /etc/portage/package.use/custom

pour activer les notifications ;

echo x11-misc/tint2 battery >> /etc/portage/package.use/custom

pour que le niveau de charge de la batterie soit affiché sur la barre des tâches (bien sûr, ce n’est utile que pour les ordinateurs portables).

Vous n’êtes pas évidemment pas obligé de le faire, à vous de juger si vous avez besoin de ces fonctionnalités. Par contre, si vous voulez modifier vos paramètres USE globaux, c’est bien le moment d’ouvrir votre /etc/make.conf, avant que l’installation de masse ne commence :wink: Référez-vous au tuto général pour plus d’informations.

  1. Installer les outils de gestion

(Ré)installez Openbox si ce n’est encore fait, puis installez quelques autres packages indispensables pour un environnement convivial :

emerge tint2 xxkb volumeicon

C’est le strict minimum, je trouve :

  • tint2 est une barre des tâches multifonctionnelle et facilement configurable ;
  • xxkb sert à indiquer la langue dans la zone de notification (si vous avez besoin d’autres langues que le français et l’anglais, éditez la ligne correspondante dans /etc/X11/xorg.conf.d/keyboard.conf. Chez moi, par exemple, c’est: Option "XkbLayout" "us,ru,fr,es"). Attention au petit bogue embêtant : pour que la touche AltGr fonctionne comme il faut, vous devez éditer la ligne “XkbOptions” n’y laissant que grp:caps_toggle ;
  • volumeicon est l’indicateur de son qu’on voit dans la zone de notification, permettant de régler le volume.

Un autre élément important est feh, qui permet d’installer et de changer le fond d’écran (bien que sa fonction primaire soit de visualiser les images), mais depuis quelque temps, il est fourni out-of-box dans CLS. Si vous partez de CLDX, vous l’installerez aussi.

Vous pourrez également vous servir de : obconf pour personnaliser les apparences en mode graphique (recommandé) et obmenu pour simplifier la création du menu (plutôt à éviter selon moi, parce que sujet à des comportements bizarroïdes, alors que le menu a une syntaxe assez facile pour être édité manuellement).

gmrun est une petite application permettant d’exécuter rapidement n’importe quelle commande sans ouvrir le terminal. Pour lancer gmrun, appuyer sur Alt + F2 ; quand vous aurez fini, tapez q pour fermer.

2а. Gestionnaire de fichiers

Personnellement, j’utilise rox, que j’aime pour sa simplicité, sa rapidité et son apparence compacte. Par défaut, la taille de la fenêtre et celle des icônes sont déterminées par le nombre de fichiers contenus dans le répertoire que vous voulez afficher. Ce qui me plaît aussi dans Rox, c’est son menu graphique, très commode.

Un autre bon choix est xfe, surtout pour les gourous de la personnalisation, car il dispose de plusieurs thèmes d’apparence et que son comportement est facilement configurable. Sinon, vous pouvez toujours opter pour le bon vieux Midnight Commander (mc) pseudo-graphique…

Pour le montage automatique de médias amovibles, je conseille uam.

emerge rox uam

Le grand ennui, en revanche, c’est le démontage, parce que celui-ci nécessite l’accès root. Avec Rox, il suffit donc d’indiquer gksu umount comme paramètre de démontage (pensez à vérifier que gksu est bien installé). La première fois que vous ouvrez un fichier, il vous faudra indiquer l’application qui doit s’en occuper (clic droit sur le fichier, puis suivez la consigne pertinente).

Si vous voulez encore moins de problèmes avec la gestion des médias amovibles, je recommande obdevicemenu qui est un script très utile pour un montage facile de disques et de clés USB. Attention : pour fonctionner, il aura besoin de udisks.

2b. Souris

Le menu s’affiche quand vous cliquez droit sur le bureau. Vous remarquerez que le menu qui s’affiche par défaut ne correspond pas du tout aux applications installées ; en fait, ce n’est qu’un exemple que vous allez devoir modifier, on en reparlera tout à l’heure. En cliquant sur la mollette, vous aurez accès aux bureaux virtuels []{.@~/.config/openbox/rc.xml@ .voir .- .modifiable .d’ailleurs .est .qui .comportement .un .XFCE, .dans .comme .tout}.

  1. Installer le fond d’écran

feh --bg-scale '/chemin/vers/l'/image'

La même ligne est portée automatiquement sur le fichier ~/.fehbg, une fois cette commande est exécutée.

  1. Configurer l’autodémarrage

Créez et remplissez le fichier

nano ~/.config/openbox/autostart.sh

Comme son nom l’indique, celui-ci doit contenir toutes les applications que vous aimeriez ouvrir au démarrage. Pour que le fond d’écran et la barre des tâches avec tous les indicateurs soient toujours disponibles sans que vous ayez à les lancer, mettez-y les lignes suivantes :

eval `cat ~/.fehbg` &
tint2 &
xxkb &
volumeicon &

Faites attention au signe & à la fin de chaque ligne.

  1. Configurer le menu

Sous Openbox, le fichier de configuration qui s’occupe du menu est ~/.config/openbox/menu.xml. Ce menu extraterrestre que vous voyez sur un système nouvellement installé n’est qu’un modèle que vous pouvez modifier à votre guise :

cp /etc/xdg/openbox/menu.xml ~/.config/openbox/menu.xml && nano ~/.config/openbox/menu.xml

Je ne vais pas m’appesantir ici sur la syntaxe, mais j’envisage un article à part qui y serait consacré.

  1. Fichiers de configuration

Pour une configuration adaptée à vos besoins, il vous faudra probablement éditer encore quelques fichiers, à savoir :

  • ~/.config/openbox/rc.xml
    personnalisation des apparences, bureaux virtuels, comportement des fenêtres (y compris pour associer une application à un bureau virtuel donné), raccourcis clavier…
  • ~/.config/openbox/tint2/tint2rc
    configuration de la barre des tâches
  • ~/.xxkbrc
    configuration de l’indicateur de langue
  • ~/.config/volumeicon/volumeicon
    configuration de l’indicateur de son
  • ~/.Xresources et ~/.Xdefaults
    configuration du terminal urxvt, du pointeur de la souris … (le premier fichier déjà présent dans le système et faisant office de défaut, le second à créer si vous le désirez)
  • /etc/acpi/events/
    répertoire contenant les fichiers de configuration relatifs à la gestion de l’énergie. Contrairement aux fichiers que nous venons de voir, ceux-ci ne peuvent être édité qu’avec les droits root (logique pour un répertoire système…) Pour mettre en veille votre ordinateur portable chaque fois que vous fermez le couvercle, installez pm-utils, créez /etc/acpi/events/lid et remplissez-le avec :
event = button/lid
action = pm-suspend

Pour que ça fonctionne, vous devrez avoir installé acpi, cpufrequtils et acpid ; puis faites les démons correspondant démarrer lors du chargement du système d’exploitation :

rc-update add acpid default

rc-update add cpufrequtils default

Il est d’ailleurs probable que ce soit déjà fait.

7. Appliquer les modifications et/ou redémarrer

Pour appliquer les modifications de l’environnement utilisateur, exécutez :

openbox --reconfigure

(normalement, le menu vous propose aussi cette option).

Pour appliquer les changements effectués au niveau du système, vous devrez redémarrer la session.

Si vous utilisiez CLDX avant, indiquez la session Openbox dans gdmsetup pour qu’elle soit lancée par défaut. Dans CLS, tout est déjà réglé, sauf que, si vous n’utilisez pas l’autoidentification ni un gestionnaire d’identification (comme, disons, slim - merci à David pour sa contribution), vous devrez saisir vos identifiants, puis taper startx chaque fois que vous ouvrez la session graphique.


Félicitations, vous avez un environnement Openbox opérationnel !

Merci pour ce tuto qui va m’aider à configurer Openbox.

© 2007-2020 Calculate Ltd.
Mastodon Mastodon